Spectacle Corporel : Passagères souterraines

Page

Projet : Christine Coste, Violaine Joffart, Yves Marc
Mise en Scène : Yves Marc
avec Christine Coste, Violaine Joffart et Claire Bossé

 

Synopsis

   Un tas de terreau est étendu sur scène. Deux solitudes émergent.
Elles font corps avec leur matière. L’une avec l’argile sous forme d’une grosse boule qu’elle pousse inlassablement, l’autre avec le terreau dont elle s’extrait progressivement laissant apparaître des morceaux de chair.
Une présence vocale invisible aux yeux des créatures arpente l’espace. À l’image de ces corps de terre et d’argile, elle porte à sa manière les archaïsmes de l’humanité. Sa voix est à la fois chuchotée, soufflée, rauque, lyrique, ethnique, torturée enjouée pouvant aller jusqu’au rire, à la folie.
Les créatures se déplacent avec des mouvements lymphatiques et furtifs qui les situent à la frontière du minéral, du végétal et de l’animal. Ressentir, toucher, palper, humer, voir, entendre, autant de sensations qui guident leurs comportements. Elles se fient à leur instinct, vont puiser dans les profondeurs de l’intime. Obsessionnelles, elles s’épuisent à leur tâche et toujours reviennent à la matière. Elle coule, colle, leur glisse des doigts, les enlise ou les enlace, les recouvre, les rapproche ou les éloigne.
Impossible de dater le tableau, nous sommes à la fin ou au début d’un monde, nous sommes sur une exoterre. Ces êtres primitifs cherchent le contact, découvrent l’altérité, défrichent la notion de territoire à défendre mais surtout à partager. Ces passagères fleurtent avec la prise de pouvoir pour finalement y renoncer, pour finalement creuser une autre voie.

Vidéo Présentation

DossierCréationPassagèresSouterraines